Ortegeek

Culture Libriste

Retournez à Accueil /

Passage à Linux Mint, les premières semaines

0
Il y a déjà un certain nombre de semaines, je vous avais parlé de mon envie de lâcher Windows et de passer à GNU/Linux (À lire ici).
J'ai enfin pris mon courage à deux mains et surtout le temps de tester et d'installer tout ça.

Mais j'ai d'abord dû me décider entre Linux Mint et Manjaro.

Pourquoi Linux Mint ?

Par rappel, Linux Mint s’appuie sur Ubuntu et Manjaro se fonde sur ArchLinux.
Déjà, j'apprécie Ubuntu, mais je le trouve plutôt lourd, surtout graphiquement et ArchLinux à une réputation de système un peu rude.
J'ai pris des OS un peu plus conviviaux.

Linux Mint s'est finalement assez vite imposé, car il est proche d'Ubuntu dans le maniement et de la gestion de paquets.
Mais surtout que Manjaro est encore en bêta et ça se sens. Malgré tout, je le garde sous le coude pour une autre fois.

Essai transformé ?

Après avoir créé une clé USB live sur Windows, j'ai pu installer Mint comme on met une lettre à la poste.
On sent que la partie installation a été travaillé, je n'ai pas eu de soucis de clavier et j'ai pu chiffrer mon disque dur sans manipulation extravagante.
Idem, une fois le système lancé. J'ai juste eu besoin d'installer un paquet pour la gestion du format en exfat pour une carte SDXC 64Go.
Je n'ai pas eu besoin de trifouiller le terminal (qui est très bon d'ailleurs) et on trouve pas mal de documentation, qui est assez claire.

Capture d'écran du bureau sous Linux Mint

Le système est aussi assez économe, je ne dépasse pas les 4Go en ram, même avec Chromium. Lui qui est mieux lotis que sur Windows (même dans sa version Chrome).
La vitesse d'ouverture de LibreOffice est assez folle, c'est un vrai plaisir d'ouvrir un document.
Le gestionnaire de mise à jour est très bon, je n'ai pas eu de soucis.
Par contre, le gestionnaire de logiciels est un peu bordélique, il bloque à 99% même si une installation marche. C'est aussi un peu le cas quand on désinstalle en graphique, on oublie quelques copains en route.

J'ai juste un peu de mal avec les nouvelles polices de caractères et il me faut trouver certaines alternatives à certains logiciels, comme utiliser Bleachbit à la place de Ccleaner.

Pour le moment, je suis vraiment content de mon passage à GNU/Linux sur mon ordinateur principal.
Je n'ai pas connu de soucis majeurs et c'est stable.
Je reviendrai probablement pour d'autres articles en faisant une sorte de cahier de bord de mon expérience.

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot tizv ?