Retournez à Accueil /

Réflexions sur - Mouv, place de la jeunesse sur le service public

0
Avec cet article, j'ouvre, je l’espère, une catégorie de billets sur des réflexions, analyses sur des différents domaines.



J'avais prévu de commencer cette nouvelle catégorie par d'autres problématiques. Mais une m'a sauté à la poire à savoir MOUV', feu le Mouv'.
Pour commencer petit rappel sur Mouv'. Créé à l'attention des jeunes en 1997, elle fait partie du giron de Radio France au même titre que :

- France Inter, radio généraliste et pilote du groupe
- France Info, radio d'information en continu
- France Bleu, radio locale régionale/départementale
- France Culture, radio culturelle
- France Musique, radio musicale classique et jazz
- FIP, radio musicale dédiée à tous les genres musicaux


Mouv' possède des fréquences seulement dans les grandes villes, à la différence de Culture et Musique avec ses fréquences traversant le plomb et l'iridium pouvant être ainsi écoutable en Ardèche, Lozère, ... Bref, les départements défavorisés.
Vivant dans le Tarn, lui-même touché par le même désarroi, j'ai donc découvert et écouté le Mouv' sur Internet.

Je suis tombé amoureux d'une émission totalement navrante qu'était la Morinade, présentée par ce grand salopard de Daniel Morin (France Inter : Les thèses racistes et xénophobes de Daniel Morin ).
Programme génialissime, mais un peu foutraque, à l'image de la grille de la radio, qui cherche toujours son public malgré de tonnes de remaniements et l'usure de dents de nombreux directeurs.
Un public qui se voulait jeune et esprit rock, un peu comme les Rolling Stones, mais pas pareil.
Coupon Promo).
Son gimmick "le mot normal est banni dans le relation aux autres" était bien véhiculé par l'équipe. Mais aussi la communauté d'auditeurs trouvant une oreille attentive et des pistes de réflexions dans l'émission.

Les programmes que j'ai cités sont bien sur mort et pas forcément de leurs belles morts lors d'un des nombreux changements de programmations. La Morinade était selon certains l'émission la plus écoutée et podcastée de la radio. Des changements intelligents, surtout quand on est porté vers le numérique .

Début févier, le Mouv' tente une nouvelle programmation, mais aussi un changement d'identité. Cette fois-ci, on se tourne vers la culture urbaine, avec le hip-hop, l'électro et surtout des gens qui parlent en verlan.
La direction liquide donc, sans vergogne et en grande majorité, son public de fidèles auditeurs, celui-ci ne se reconnaissant plus dans cette nouvelle orientation. Orientation copie carbone ou presque de Skyrock.

Après avoir longtemps cru que le jeune avait forcément plus de 25 ou 35 ans, parfait technophile et enclins à se poser des tonnes de questions, dans un ersatz de France Inter pour les jeunes branchi-branchouille.
On se retrouve dans l'autre extrême ; tout en restant boiteux, avec de la musique plus grand public pour attirer le chaland et des émissions comme le 20h20 abordant « les grands problématiques de la jeunesse : marché du travail, drogue(CLICHE), sexualité... », selon M. Gallet, directeur de Radio France.

Je fais éviter de faire des polémiques sur la qualité musicale et des émission,s qui ne sont pas clairement pas de mon univers, pour poser des questions simples.
Le Service Public doit-il déprécier son rôle de mise en avant de la Culture ? Doit-il, pour survivre, suivre des chemins tracés quitte a devenir une simple copie ?
Malheureusement, je n'ai pas de réponse à ses questions, mais je pense que Mouv aurait dû et doit innover pour survivre. Car cela fait trop longtemps qu'elle a un train de retard sur les médias orientés jeunes. Je pense que cette formule ne fait que retarder l'inévitable.

Ils t'auront eu Point G...

Source:
Le Mouv' - Wikipedia

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot ghly ?